Les organismes qui aident à financer les appareils auditifs

Prise en charge de base des appareils auditifs pour tous

La caisse d'assurance maladie

  • Depuis mai 2002, pour les adultes (20 ans et plus), un remboursement est accordé pour chacune des 2 oreilles sur la base de 199.71 € par appareil à 100%.

Soit 90% de la base = 179.74 € au régime local / 60% de la base = 119.83 € au régime général.

  • Pour les adultes (20 ans et plus) qui souffrent de cécité, un remboursement plus conséquent est prévu : un remboursement de 1400 € par appareil à 100%. A 90% c'est 1260 € et à 60% c'est 840 €.
  • Les bénéficiaires de la CMU peuvent obtenir deux appareils auditifs économiques totalement pris en charge tous les quatre ans pour un prix de 1400€. En cas d'achat d'un appareil plus complexe et plus cher, le complément est à leur charge.
  • Pour les adultes souffrant d'une Surdité Professionnelle, un remboursement de 100% de la base de la sécurité sociale est prévu.
  • Pour les anciens combattants dont la surdité est reconnue comme invalidité de guerre la prise en charge est identique à celle des personnes de moins de 20 ans.
  • Pour les enfants de moins de 20 ans, un remboursement est prévu, sur la base de 1400€ par appareil à 100%.

La mutuelle

Le remboursement dépend du contrat de la mutuelle. Soit c'est un pourcentage en fonction de la base de la sécurité sociale (x fois les 199.71 € par oreille), soit c'est un montant fixe.

La prestation de Compensation du Handicap (PCH)

Le dossier de PCH peut être demandé à la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) ou téléchargé directement sur leur site Internet : www.solidarite.cg68.fr.

Condition d'âge : avoir plus de 20 ans et moins de 75 ans à condition que le handicap soit survenu et reconnu avant 60 ans.

Conditions du handicap : il faut que soient reconnues une difficulté absolue ou deux difficultés graves dans les actes essentiels de la vie. La surdité profonde (100 %) est reconnue comme une difficulté absolue.

Pour juger des capacités des demandeurs, la commission qui statue tient compte de l'audiogramme tonal et vocal réalisé avec et sans appareillage.
Le taux de prise en charge varie en fonction des ressources de la personne handicapée.

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé

Avant tout, il est conseillé d'entreprendre auprès de la MDPH une demande de reconnaissance de travailleur handicapé (RQTH) pour troubles auditifs.
Cette démarche peut être faite en même temps qu'une demande de PCH.

L'AGEFIPH (Association de Gestion des Fonds pour l'Insertion des Personnes Handicapées)

Suite à la reconnaissance de travailleur handicapé de la MDPH, les travailleurs pénalisés par des déficiences auditives, qu'ils soient salariés dans le privé, commerciaux, professions libérales ou artisanales, doivent s'adresser à l'AGEFPIH.
Cet organisme prévoit un soutien financier pour l'acquisition d'appareils auditifs. Son montant peut atteindre la moitié du montant de la facture, sans pouvoir dépasser 800 € par appareil tous les 4 ans.
La demande d'aide est faite à l'AGEFIPH soit par la personne intéressée, soit avec l'aide du conseillé Cap Emploi, Pôle Emploi, Mission locale ou Sameth. Dans tous les cas la demande doit être déposée avant l' achat du matériel.

Le FIPHFP (Fond pour l'Insertion des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique)

Pour tous les salariés du secteur public, qui subissent une perte auditive handicapante, c'est au FIPHFP qu'il est recommandé de s'adresser.

Le FIPHFP finance au cas par cas des aides techniques et/ou humaines, ce qui permet aux employeurs publics de favoriser l'insertion professionnelle et le maintien dans l'emploi des personnes handicapées.